The Weeknd et Selena Gomez songent déjà à fonder une famille !

09 août 2017
Par Aurélie Amcn
Fous amoureux, The Weeknd et Selena Gomez seraient quasiment prêts à devenir parents. Une source proche du couple nous dit tout.

The Weekend est prêt. Le chanteur canadien de 27 ans pense avoir trouvé en la personne de Selena Gomez la femme de sa vie. Le site Hollywood Life rapporte alors qu'une source aurait déclaré que l'interprète de ‘'Starboy'' espère même accueillir très prochainement son premier enfant. Et donc, la mère ne serait autre que la chanteuse Selena Gomez. « Oui, il commence déjà à penser à fonder une famille avec Selena, peut-être dans quelques années. Il lui a même dit qu'il aimerait avoir une fille parce que, selon lui, rien ne serait plus merveilleux que d'avoir une petite fille qui courre partout et qui ressemble à Selena », confie la source proche du couple Abelena. « Il n'arrête pas de lui dire que deux Selena seraient encore mieux qu'une seule », poursuit la source. Et évidemment, on ne peut que se réjouir de cette annonce car on imagine déjà la ''mignonnerie'' de leur progéniture…

En tout cas, ces propos rassurent une fois de plus la communauté de fans des deux artistes. Récemment, de nombreuses rumeurs d'infidélité de The Weeknd laissaient prétendre que le couple était au bord de la rupture et que leurs potentielles fiançailles étaient ainsi annulées. Mais Selena Gomez a toutefois déjà fait taire toutes les spéculations autour de son idylle avec The Weeknd, de son vrai nom Abel Tesfaye. Dans une récente interview accordée au magazine américain In Style, l'interprète de ‘'Fetish'' est revenue sur sa dépression, son passage en désyntox et elle s'est surtout dite plus heureuse que jamais en amour. « Je suis vraiment heureuse (…). J'étais si jeune avant et facilement influençable que je ne me sentais pas en confiance. On a besoin d'une personne pour compléter notre vie et non pas d'une personne pour nous compléter en tant que personne. Je suis chanceuse, car il [The Weeknd] est mon meilleur ami avant toute chose », déclairait-elle à la journaliste américaine Laura Brown.